Tu veux être Assistante Virtuelle ? 5 Choses à savoir

Assistante Virtuelle

Temps de lecture : 6 minutes

J’adore le métier d’assistante virtuelle. C’est vrai ! J’ai la chance de faire un job qui me permet d’apprendre tous les jours et aux côtés de quelqu’un qui réussit sur le web, notamment dans le blogging professionnel et l’infopreneuriat. Cela m’a ouvert un maximum d’opportunités pour gagner de l’argent sur internet et surtout, j’exerce aujourd’hui un métier en freelance et qui me ressemble à 99 % ! Oui, c’est jamais parfait… Car, comme pour tous les métiers, être assistante virtuelle peut aussi avoir des côtés négatifs. Voici 5 choses à savoir avant de se lancer !

 

1) Gérer les tâches ingrates fait partie du job

Il y a quelque chose d’ingrat à assister quelqu’un au quotidien. Une nouvelle collaboration est généralement le fruit d’un besoin du côté client, entrepreneur sur le web, qui a besoin de déléguer à une assistante virtuelle pour se dégager du temps. La première mission de l’assistante virtuelle est donc, avant toute chose, une mission “sauvetage”. Il est probable qu’à votre arrivée, vous deviez faire un gros tri sur une montagne de choses laissées en suspens jusque-là. L’une des premières missions de l’assistant web marketing est généralement de traiter les emails et laissez-moi vous dire…. MY OH MY.

Répondre aux messages est très chronophage et ce n’est pas une mission sur laquelle vous aller pouvoir apporter énormément de valeur ajoutée, mais c’est pourtant nécessaire. Je vous donne l’exemple des emails pour illustrer mon propos, mais le fait est que l’on vous confiera probablement de nombreuses tâches, pas toujours intéressantes, et qui pourront vous sembler ingrates. Un problème de paperasse administrative ? C’est pour vous. La millième question sur l’éligibilité de la formation au financement dans le cadre d’une collaboration avec un infopreneur ? C’est pour vous. La gestion des réclamations ? Car oui, il y en aura, aussi pour votre pomme.

Pour s’épanouir dans cette activité, il faut être prêt à accepter que cela fait partie du job et qu’on ne peut pas traiter uniquement les aspects qui nous plaisent le plus. Du moins, pas tout de suite ;-).

Être Assistante Virtuelle

 

2) Devenir le principal interlocuteur n’est pas toujours une partie de plaisir

En tant qu’assistante virtuelle freelance, vous vous rappelez la millième question à laquelle vous avez répondu, alors que la réponse se trouve partout sur le site ? À partir du moment où vous prenez vos fonctions d’assistante en ligne, vous devenez l’un des interlocuteurs privilégiés des clients et des prospects. Vous recevrez alors une multitude d’emails et vous deviendrez par la force des choses, une sorte de tampon. Vous remarquerez alors qu’il existe plusieurs profils :

  • ceux qui vous écrivent 3 emails à quelques heures d’intervalle et qui vous reprochent de ne pas répondre assez vite ;
  • ceux qui ont toujours un problème avec leur compte (identifiants perdus, problème d’accès, vidéo qui ne charge pas assez vite, email jamais reçu, etc.) ;
  • ceux qui se posent 1 001 questions existentielles et qui n’osent pas faire un pas sans vous solliciter ;
  • ceux qui voudront gruger les règles (débloquer les modules plus vite, dépasser la période de garantie, etc.) ;
  • ceux qui vous promettent de vous payer le mois prochain et qui ne donnent plus signe de vie ;
  • ou encore ceux qui sont super contents (il en faut).

Devinez lesquels vous écriront le plus… pas les derniers de la liste. Certains emails ne seront pas agréables, certains seront même carrément malpolis, voire insultants. Sur internet, les gens se permettent des choses qu’ils ne se permettraient pas de dire ou de faire dans la vraie vie. Il va donc falloir vous armer de patience et vous habituer à être l’interlocuteur principal. Ce n’est pas tous les jours facile ou enrichissant.

Être Assistant Virtuel : 5 choses à connaître

 

3) Trouver des solutions n’est pas une option pour être assistante virtuelle

Être assistante virtuelle, c’est comme être en mode robot multitâches H 24. Car ce poste vient avec de vraies responsabilités. Il y aura TOUJOURS quelque chose qui nécessitera votre intervention : un problème de lecture d’un fichier, une coquille dans un article, un terminal de paiement qui ne fonctionne plus, bref… Il vous arrivera régulièrement d’être confronté à un problème technique ou même opérationnel. Le truc, c’est qu’en tant qu’assistante web, votre job n’est pas de ramener plus de problèmes à votre client, mais de lui apporter des solutions. Souvenez-vous que s’il a décidé de collaborer avec vous, c’est qu’il a besoin de déléguer !

Sans capacité d’improvisation et d’adaptation, vous allez aller droit au mur. Vous devrez réfléchir en tant qu’infopreneur et régler les problèmes au fur et à mesure. Vous devrez agir avant même que votre client vous le demande, avant qu’il ait le temps de s’apercevoir qu’il y a un problème. Vous ne devez pas attendre qu’on vous donne des instructions, vous devez utiliser votre bon sens et faire preuve d’initiative. C’est ça qui va faire votre valeur ajoutée. N’attendez pas qu’on vous demande quelque chose, faites-le si ça vous paraît logique (sauf bien sûr s’il y a un risque pour votre client). Cette démarche fera de vous un partenaire de confiance et efficace aux yeux de vos clients.

Tu veux être Assistante Virtuelle ? 5 choses à savoir

 

4) Savoir se remettre en question est indispensable réussir dans ce métier

Sur le web comme ailleurs, la remise en question est essentielle. Tout ne fonctionne pas toujours du premier coup et c’est totalement normal. Cela fait partie du process. Certains clients sur le web font plusieurs lancements avant de réussir à faire décoller leur activité en ligne. L’assistant virtuel n’échappe pas à la règle ! Vous allez peut-être faire des propositions qui vont être retenues, mais qui n’apporteront pas les résultats escomptés. Vous allez peut-être devoir effectuer 6 retouches avant que la vignette YouTube que vous avez préparée plaise à votre client. Eh oui… tout ne peut pas être parfait, tout le temps.

Vous devez savoir vous remettre en question et accepter la critique. Pour cela, c’est simple. Il suffit de vous rappeler que ce n’est pas personnel et que votre valeur ne dépend pas de cette fichue vignette YouTube que vous avez dû recommencer 6 fois. It’s just business ! Ce n’est pas toujours évident d’entendre des remarques son son travail, surtout lorsque s’est investi et que l’on y a mis du coeur. Mais ce n’est pas la fin du monde et ça ne veut pas dire que vous êtes mauvais. Bien sûr, si vous recevez régulièrement des retours sur les mêmes aspects, cela signifie peut-être qu’un point d’échange est nécessaire. N’oubliez pas que personne n’est parfait, client compris !

5 choses à savoir si tu veux être Assistante Virtuelle

 

5) Travailler dans l’ombre fait partie du deal pour cette professionnelle du digital

J’avais envie de finir cet article par un aspects du métier d’assistante virtuelle qui me paraît être l’un des plus importants. Si vous êtes ambitieux, que vous avez une âme d’entrepreneur et que vous rêvez de vous lancer sur le web (c’était mon cas quand j’ai commencé), vous allez adorer travailler avec des blogueurs professionnels et des entrepreneurs de la formation en elearning. Vous allez apprendre des milliers de choses, comprendre certains mécanismes, vous immerger l’univers du blogging et de la formation en ligne et peut-être même rencontrer la crème du réseau des entrepreneurs français. MAIS… travailler pour un web entrepreneur qui rencontre du succès peut avoir un côté très frustrant. Frustrant parce que vous allez contribuer à ce succès au quotidien. Pas toujours directement, mais par vos actions, votre savoir-faire ou vos idées, mais vous resterez dans l’ombre de votre client, et c’est le jeu.

Cela signifie aussi que vous allez contribuer à développer un chiffre d’affaires, mais que ce n’est pas vous qui remplirez vos poches. Vous pourrez bien sûr négocier votre forfait ou des commissions, mais ce n’est pas vraiment comparable. Pour moi ça a été (et c’est encore parfois) un peu frustrant. Frustrant mais aussi motivant, parce que l’on a envie de reproduire le schéma et de faire ses preuves. On a envie de montrer qu’on n’est pas “juste” un assistant, mais que l’on contribue grandement au succès de notre client.

Nous arrivons à la fin de cet article qui était particulièrement important pour moi. On a trop souvent tendance à mettre en avant le positif, comme si tout était parfait, alors que ce n’est pas le cas et c’est normal ! Malgré tous les aspects que j’ai évoqués, j’adore mon job et je ne le changerais pour rien au monde. Je me régale au quotidien et j’ai tellement appris en deux ans…

Vous envisagez d’être assistante virtuelle ? Dites-moi si l’un de ces aspects est complètement rédhibitoire pour vous ou si cela ne vous fait pas peur.

5 choses à savoir sur le Métier d'Assistante Virtuelle

Vous avez aimé cet article ? Pensez à l’épingler !

 

1 Commentaire

  1. Marion Geyres

    Merci pour ce partage, pour ton honnêteté et ta précision. Je trouve le point n°5 particulièrement intéressant et suis curieuse de savoir quels conseils tu as dans ce sens 🙂 ça donne envie d’en savoir plus !!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Articles similaires

Comment Débuter dans le Blogging ? 7 Étapes

Comment Débuter dans le Blogging ? 7 Étapes

Ça fait un moment que l'idée de créer un blog vous trotte dans la tête, mais vous ne savez pas par où commencer ? Aujourd'hui je vous propose de passer en revue 7 étapes indispensables pour vous lancer. Du choix de votre sujet, à la création de contenu, je vais vous...

lire plus
INSCRIPTION
ACCÉDER À LA MASTERCLASS

7 ÉTAPES POUR DEVENIR ASSISTANTE VIRTUELLE ET CHANGER DE VIE

MASTERCLASS GRATUITE
close-link