Digital Nomad à Bali : Mon Expérience et Mes Conseils

Déc 4, 2022 | Assistante Virtuelle, Organisation | 3 commentaires

Temps de lecture : 6 minutes

Digital nomad à Bali… Dit comme ça, ça fait rêver vous trouvez pas ? Ces 6 derniers mois, je les ai passés à voyager aux 4 coins du monde, et Bali est apparu comme un choix évident. C’est LE lieu dont tout le monde parle et qui est réputé pour : ses paysages incroyables, la nourriture saine et à prix défiant toute concurrence, la culture bien sûr, mais aussi les nombreux freelances qui sont venus y travailler à distance. Voici une sorte de carnet de voyage de mon expérience de nomade digital à Bali : hébergement, organisation, expérience globale. Bonne lecture !

 

Où aller quand on est digital nomad à Bali ?

Si vous vous demandez où aller à Bali, il faut avant tout réfléchir à l’expérience que vous avez envie de vivre. En fonction de l’ambiance que vous recherchez, le lieu à privilégier sera différent. Pour ma part, c’était ma première fois en Indonésie, j’ai donc eu envie de bouger un peu. J’ai passé environ 1 mois là-bas et voici le circuit que j’ai suivi :

  • Seminyak
  • Nusa Lembongan
  • Nusa Penida
  • Canggu
  • Seminyak

Seminyak est l’endroit le plus touristique de la ville, le plus proche aussi de l’aéroport de Denpasar, qui sera probablement votre point de chute. Vous y trouverez de nombreux cafés, clubs, boutiques, commerces et restaurants. Si j’ai choisi de démarrer le voyage à Seminyak, c’est parce que je voulais commencer par un endroit où tout serait facilement accessible. Je n’avais pas vraiment d’idée précise concernant la facilité à se déplacer d’un point A à un point B. C’était un peu la solution de facilité.

Idem pour le retour, je voulais être proche de l’aéroport les jours précédant le retour. Je n’ai pas particulièrement apprécié Seminyak et je regrette d’y avoir passé autant de temps. J’ai trouvé que c’était très bruyant, parfois oppressant. J’ai eu dû mal à m’adapter à l’ambiance.

Mon expérience à Nusa Lembongan a été le moment que j’ai préféré du voyage. Il s’agit d’une île que vous pouvez rejoindre en bateau depuis le port de Sanur. J’ai retrouvé un côté authentique, bien moins touristique. Moins de monde, moins d’agitation, l’ambiance y est très détendue. Ayant grandi sur une île, je me suis vraiment sentie bien, comme chez moi. J’en ai également profité pour passer mon niveau de plongée.

Nusa Penida est également une île que vous pouvez rejoindre par ferry. C’est clairement un endroit populaire au sens instagrammable du terme. Les paysages sont magnifiques, mais j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de monde. On sent clairement que le tourisme y est développé, bien plus qu’à Lembongan.

Canggu est un peu le lieu branché pour les freelances. Vous y trouverez beaucoup de restos, de commerces, d’activité de manière générale, mais c’est moins oppressant qu’à Seminyak.

J’ai également eu l’opportunité de passer quelques journées à Uluwatu et Ubud. Uluwatu est juste spectaculaire, et si vous aimez surfer, c’est clairement un must-see. Ubud a un côté un peu plus bobo. Ça ressent d’ailleurs dans les prix et le type de commerce, mais c’est aussi un endroit un peu plus calme, plus chill. Lors de mon prochain voyage, j’y passerai clairement quelques jours.

digital-nomad-bali

Trouver un hébergement et se déplacer

Les offres ne manquent pas. Quel que soit votre budget, vous trouverez nécessairement un hébergement qui convient. De mon côté, j’ai choisi d’aller à Bali pour me retrouver seule, j’ai donc choisi des logements individuels. La plupart avaient une chambre, et une piscine privative, ce qui est assez commun à Bali. J’ai fait toutes mes résas sur Booking et AirBnB. Sur AirBnB, j’étais entre 50 et 75 € par nuit pour les hébergements à Seminyak. Sur les îles, j’étais à 30 € pour un bungalow privé à 30 m de la plage. Le plus cher que j’ai payé c’est 75 €/jour et les prestations étaient juste dingues.

De manière générale, les logements sont très accessibles et encore une fois, il y en a pour tous les budgets. Vous pouvez également passer par des backpackers. J’en ai d’ailleurs profité pour tourner de nombreuses vidéos, le cadre était juste parfait quand on est digital nomad à Bali. L’inspiration pour créer du contenu est partout !

Pour se déplacer, plusieurs options… La plupart des gens se déplacent en scooter. Vous pouvez louer un scooter ou faire appel à un chauffeur en passant par un service comme Grab ou Gojek (le Uber local). Idem pour la voiture, vous pouvez facilement trouver des taxis ou être mis en relation avec des chauffeurs privés. En revanche, le trafic est assez important à Bali et en voiture, vous perdez pas mal de temps.

J’ai mis un bon moment avant de monter sur un scooter, je n’étais pas particulièrement rassurée par les conducteurs, mais j’ai fini par passer le cap après Lembongan. C’est clairement beaucoup plus rapide et moins cher.

digital-nomad-bali

La connexion internet est-elle suffisamment stable ?

De manière générale, le réseau internet est plutôt bon à Bali. Je n’ai jamais eu de souci de connexion malgré les appels en visio et les uploads fréquents. La plupart des logements incluent le wifi. Idem dans les cafés et restaurants, il est quasiment toujours possible de se connecter sur le réseau. Bien entendu, sur les îles, le signal est un peu moins bon, mais ça n’a jamais été problématique durant mon séjour.

J’ai également acheté une puce téléphonique dès mon arrivée auprès de Telkomsel. Je voulais avoir la possibilité d’accéder à la 4G dans le cas où il y aurait un souci de connexion. J’ai pu facilement utiliser mon téléphone et les services importants (déplacements et repas). Donc oui, la connexion internet est suffisamment stable pour travailler en tant que digital nomad à Bali.

Se connecter avec d’autres freelances

Bali grouille de cafés et d’espaces de co-working. Il est donc très facile de se connecter avec d’autres freelances et de trouver des potes de travail (et de tourisme). Je me suis notamment inscrite au co-working Le Dojo à Canggu. Malheureusement, je n’ai pas pu y accéder aussi souvent que j’aurais voulu, principalement parce que j’avais plutôt mal anticipé les distances quand je séjournais à Seminyak. J’ai eu l’occasion de passer un moment avec Ambroise Debret. Il accompagne les freelances dans leur reconversion dans son programme Freemote 🙂

Vous pouvez également rejoindre des groupes Facebook qui regroupent des digital nomades qui sont à Bali. Vous pourrez ainsi entrer en contact avec de nombreux freelances qui travaillent en remote. Les gens qui voyagent sont ouverts, accessibles. Si vous êtes sociables et que vous allez vers les gens, vous trouverez facilement de nouveaux compagnons de route et vivre pleinement votre expérience de digital nomad à Bali.

Comment s’organiser dans son travail ?

De mon côté j’ai organisé mon temps de manière à pouvoir travailler et profiter de l’expérience balinaise. Grosso modo, j’alternais tantôt 1 jour de boulot, 1 jour de tourisme. Les grandes étapes de mon voyage ont été planifiées avant mon arrivée. Hébergements, lieux, il n’y a que les activités que j’ai improvisées une fois sur place (hormis pour mon open water à Lembongan).

Pensez à bien réserver les activités en amont, notamment les day-trip, puisque vous serez partis pour la journée. Vous pourrez ainsi caler votre travail et intégrer un peu de tourisme. Bien entendu, il faudra échanger avec vos clients en amont pour pouvoir respecter vos deadlines, vos rendez-vous professionnels, etc. Si vous êtes assistante virtuelle, vérifiez qu’il n’y ait pas de lancement ou de projet urgent durant lequel vous auriez besoin d’être disponible. Une fois que les « obligations » seront planifiées, vous aurez beaucoup plus de visibilité sur l’organisation de votre travail.

Bien entendu, il faut savoir se discipliner. Respecter les plages horaires dédiées au travail qu’on a planifiées, et surtout respecter ses engagements clients. Pensez également au décalage horaire ! Mettez à jour votre Calendly pour que vos clients puissent s’organiser. Il y a 7 heures de moins entre Bali et la France.

Est-il vraiment possible de travailler à distance à Bali et de profiter de l’expérience ?

Oui ! Clairement. Avec une bonne organisation, du sérieux et une bonne connexion internet, vous pouvez facilement travailler à distance à Bali et profiter. Mon voyage à Bali m’a fait beaucoup de bien. L’ambiance y est très détendue. Les gens sont gentils, ouverts. Il est facile de connecter avec d’autres freelances et entrepreneurs. La nourriture y est délicieuse et côté activité, il y en a pour tous les goûts.

Lors de mon prochain voyage, je m’organiserai différemment pour pouvoir explorer d’autres ambiances. Canggu, Ubud et Uluwatu ont été les endroits que j’ai préférés. Idem pour Leombongan, même s’il y a d’autres îles que je n’ai pas eu le temps d’explorer.

Voilà pour mon expérience de digital nomad à Bali. J’espère que cet article vous aura donné envie de profiter de votre liberté de freelance pour découvrir le monde. Nous avons la chance incroyable d’être libres, de pouvoir organiser notre temps et notre vie en fonction de ce dont nous avons envie. Il faut en profiter 🙂

 

 

 

D’autres articles qui pourraient te plaire …

3 Commentaires

  1. Marion GEYRES

    Sympa ce petit retour sur Bali ! Effectivement, attention aux distances et au succès touristique de ce pays !! 🙂 Contente que ça t’ai plu

    Réponse
  2. Olivier

    Un bon résumé de la situation 🙂
    attention cependant pour les gens qui ne sont pas habitués au tourisme de masse, cela peut être un peu déroutant au début ^^

    Réponse
    • Marie

      totalement d’accord, c’est un aspect assez déroutant avec lequel j’ai moi-même beaucoup de mal.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Envie de nous parler de ton projet ?

Nous serions ravies d’en discuter avec toi. Réserve un appel découverte avec un membre de la team FAB dès aujourd’hui. 

Conférence gratuite sur le métier d'assistante virtuelle le jeudi 9 juin à 9h30