J’hésite entre Assistante Virtuelle et Rédactrice Web

Assistante Virtuelle

Temps de lecture : 9 minutes

Depuis que j’ai lancé Formation Assistant Blogueur, je reçois régulièrement des messages de femmes qui ont envie de se lancer sur le web et qui hésitent entre le métier d’assistante virtuelle et de rédactrice web. Ayant exercé ces deux activités, je me suis donc dit qu’il était grand temps que je réponde à cette question dans un article complet qui, je l’espère, vous permettra de mieux comprendre et de vous situer. Du type de mission, à la rémunération, en passant par les compétences à acquérir, je vous propose de décortiquer ensemble deux jobs passionnants qui pourraient bien faire basculer votre vie du côté digital de la force ;-).

Rédactrice web et assistante virtuelle : ces nouveaux métiers du digital

Quel est le rôle d’une assistante virtuelle ?

Une assistante virtuelle a pour mission d’accompagner ses clients dans la réalisation de leurs objectifs. Si elle choisit de se spécialiser en webmarketing, alors ses clients sont en grande partie des entrepreneurs du web. Ses missions varient en fonction de chaque client, mais voyez l’AV comme un bras droit sur lequel le chef d’entreprise (qui travaille souvent seul) peut s’appuyer.

Concrètement, cela signifie qu’elle peut travailler dans de nombreux aspects de la gestion de l’entreprise : la communication (gestion des réseaux sociaux, stratégie digitale, publicité, etc.), l’administratif et le suivi de relation client (emails, gestion quotidienne des urgences, suivi de la facturation, etc.), webmarketing bien sûr (automatisation des tâches, appui à la mise en place technique de tunnels de vente, création de lead magnets, etc.).

Pour pouvoir assurer, elle doit être polyvalente et savoir facilement passer d’un sujet à l’autre, tout gardant un regard critique pour accompagner au mieux son client.

 

En quoi consiste le métier de rédacteur web ?

Le rédacteur web a pour principale mission d’écrire du contenu pour ses clients. Il peut s’agir d’articles de blog, de fiches produit, de pages web ou encore de newsletters. Il peut également être amené à relire, corriger des textes ou même les réécrire. Un bon rédacteur est à l’aise avec les mots et la langue française. Il rédige bien, sans fautes, et il maîtrise les codes de l’écriture pour le web.

Il me semble qu’il y a une idée pré-conçue (que j’ai moi-même eue au début) sur le fait qu’il faille aimer écrire pour réussir dans ce métier. Certes, il est évident que si vous n’aimez pas écrire, ce n’est probablement pas un métier pour vous, mais aimer écrire pour soi et rédiger des textes pour internet n’a rien à voir.

Au-delà de cette casquette de rédacteur web, il peut également choisir de se spécialiser, notamment dans le référencement naturel(ou SEO) ou le copywriting (l’art de l’écriture persuasive, à ne pas confondre avec le copyright). Auquel cas, il pourra prendre en charge la stratégie éditoriale du site internet, la rédaction de pages de vente ou encore d’emails. À mon sens, la spécialisation en SEO est indispensable quand on envisage de se former à la rédac. Le challenge pour tout rédacteur est de réussir à adapter son style en fonction des clients avec lesquels il travaille et des demandes qu’il reçoit.

 

J’espère que ces premières explications vous permettent déjà de commencer à distinguer les deux activités. Une rédactrice web interviendra sur la rédaction de contenu et la stratégie de référencement éditoriale du site de son client. L’assistante virtuelle l’accompagnera davantage sur la partie technique de la gestion de son activité en ligne.

 

Quelles sont les compétences à acquérir pour se lancer ?

Comment devenir assistante virtuelle ?

Quel que soit le métier dans lequel vous souhaitez vous lancer, la formation est une étape indispensable à mon sens. On ne saurait s’improviser médecin ou mécanicien… Sur le web, c’est pareil. Pour devenir assistante virtuelle webmarketing (ou assistante blogueur comme j’aime bien l’appeler), vous devez impérativement apprendre à maîtriser les codes du webmarketing ou autrement dit, de la vente en ligne. Je sais que cet aspect « commercial » peut avoir un côté effrayant.

Si vous êtes comme moi et que vous détestez avoir le sentiment de forcer une vente ou même de faire du démarchage, je vous rassure tout de suite, ça n’a rien à voir.

Imaginez quand vous faites un achat dans un magasin. Il y a la boutique physique, le produit devant vous, une conseillère au besoin, vous pouvez toucher, sentir, voir. Tout ça n’est pas possible en ligne, or quand on gagne sa vie en vendant des (info)produits sur internet, il faut aider le consommateur à guider son choix au mieux. On l’accompagne avant l’achat (si achat il y a), et après. L’assistante virtuelle accompagne ses clients sur la configuration de son système de vente.

En bref, pour devenir assistante virtuelle, côté soft skills il faut être autonome, faire preuve d’une bonne dose d’organisation et d’esprit de synthèse, être polyvalente. Et côté compétences techniques, il faut comprendre et maîtriser l’utilisation des réseaux sociaux (Instagram, Facebook, YouTube, de plus en plus Tik Tok), et il faut surtout comprendre le système sur lequel repose l’infopreneuriat (la vente en ligne d’infoproduits), puisque ce seront vos clients cibles.

Finissons par le temps de formation nécessaire… De nombreux programmes en ligne existent sur la toile, mais pour ma part, Formation Assistant Blogueur est une formation en ligne sur 4 mois. C’est un temps qui me paraît suffisant pour se former en parallèle d’une activité à temps complet, se former et être prête à démarcher ses premiers clients.

Comment devenir rédactrice web ?

Une bonne rédactrice web doit avoir une parfaite maîtrise de la langue française, cela signifie qu’elle doit écrire sans faire de fautes et avec un style agréable. Vous devez comprendre comment fonctionne le référencement naturel et les algorithmes de Google. Vous devrez apprendre à trouver des sources fiables, à rédiger vite et à produire des contenus de qualité. Vous devrez apprendre à vous adapter aux demandes de vos clients, à leur style, de manière à porter leur voix avec le plus de fidélité possible. Vous devrez aussi et peut-être apprendre à rédiger pour des agences avec des exigences importantes et à suivre un briefing avec attention lors de gros projets.

En tant que rédactrice SEO vous avez un rôle stratégique dans le référencement des sites de votre client, qu’il s’agisse simplement d’écrire des articles bien optimisés, ou de retravailler le contenu, de réaliser des audits ou de proposer des solutions. Le référencement naturel fait partie des piliers pour réussir sur internet sur le long terme. Les clients le savent et chaque jour des millions d’informations sont mises en ligne partout dans le monde.

En bref, si vous êtes curieuse, que vous aimez apprendre, rédiger, que vous avez un bon niveau de français et que vous êtes prête à vous investir, la rédaction web va vous plaire.

Concernant le temps de formation nécessaire pour apprendre la rédaction web, tout dépend là encore du programme que vous choisissez, mais 6 mois me semble être un minimum. Apprendre à écrire est un vrai métier et se perfectionne avec les années, même si vous pourrez trouver vos premiers clients en quelques mois.

Dans les deux activités, prévoyez entre 4 mois et 1 an pour vous former, lancer et développer votre activité de freelance à temps plein.

 

Faut-il devenir freelance pour se lancer en tant qu’assistante ou rédactrice ?

Bien comprendre le statut de freelance

Si vous voulez vous affranchir des conditions salariales liées à un emploi fixe type CDI et devenir votre propre patronne à plein temps, oui ! Mais pour les bonnes raisons… On voit beaucoup de promotion autour des avantages du statut de freelance (en micro-entreprise notamment), le côté liberté géographique ou même l’absence de contraintes horaires. Tout ça est vrai, je suis la première à trouver ce côté de l’entrepreneuriat vraiment génial, MAIS…

Travailler à son compte demande une certaine autonomie et rigueur, il faut payer des charges, préparer sa retraite, trouver des clients et les garder, bref… Il faut être en mesure de s’assumer à 150 %. Et le plus gros frein à mon sens à la réussite de ce type de projet, c’est l’état d’esprit.

Travailler pour soi demande aussi d’apprendre à se connaître, à savoir reconnaître nos forces, nos compétences, nos aptitudes, mais aussi nos faiblesses. Les aspects de notre vie qui peuvent avoir une répercussion sur notre manière d’aborder l’entrepreneuriat : notre relation à l’argent, notre confiance en nous, notre système de croyances et bien d’autres aspects de vos personnalité qu’il faudra comprendre, voir parfois surmonter.

J’ai beaucoup parlé de l’aspect compétence, mais je suis intimement convaincue que 80 % du travail réside dans l’état d’esprit avec lequel vous allez aborder ce défi que vous voulez vous lancer.

Et l’aspect juridique dans tout ça ?

Pour vous lancer en tant que freelance, il vous suffit de choisir votre statut juridique et de déclarer votre activité. Vous recevrez ensuite un numéro de SIRET en fonction de l’activité déclarée lors de la création, et vous pourrez commencer à facturer et déclarer vos premiers revenus. La micro-entreprise est le choix généralement retenu par celles qui se lancent, car ce statut offre des avantages intéressants pour se lancer en douceur et se familiariser avec les aspects administratifs et comptables.

La création d’une micro-entreprise est rapide et la gestion que cela demande va vite faire partie de votre routine. Choisissez un programme qui couvre ces aspects et assurez-vous d’être accompagnée au travers de toutes ces étapes qui font partie du début du chemin.

Que vous choisissiez de devenir assistant virtuelle ou rédactrice web, les démarches seront les mêmes. Vous déclarerez simplement une activité différente.

 

Combien ça gagne ?

Comment facture une assistante virtuelle ?

Pour répondre très simplement : à l’heure ou au forfait. Dans le cas d’un tarif horaire, il suffit d’appliquer un coefficient en fonction du nombre d’heures de missions clients. Une assistante virtuelle peut facturer 30 € pour un forfait de 4h par semaine, soit 16h/mois, soit 480 €. Ce tarif horaire évolue en fonction du niveau d’expérience et de compétences.

Dans le cas du forfait, particulièrement appliqué notamment pour la gestion des réseaux sociaux, il est facturé à un tarif unique et comprend un certain nombre de prestations. Par exemple, dans le cas de la création d’une publication pour votre compte Instagram : la création du visuel, la rédaction du texte, l’ajout des #, la programmation du post.

En parallèle, il est également possible de négocier des primes avec vos clients en fonction de vos résultats et des opérations en cours. Il y a souvent moyen d’obtenir de jolies commissions si vous contribuez activement à la réussite d’un lancement pour votre client. Une chose est sûre, le système de rémunération évoluera en même temps que vous.

Comment facture une rédactrice web ?

La rédaction web est généralement facturé au mot ou au feuillet. Un client va commander X textes de X nombre de mots à Xcts le mot. Par exemple, un site commande un lot de 8 articles (2/semaine) de 800 mots à 8cts/mot soit un forfait de 512 €. Bien entendu, le tarif appliqué dépend de la nature du sujet et des compétences rédactionnelles et en SEO du rédacteur, mon exemple est simplifié. Mais en gros, c’est ça. Vous pouvez là aussi proposer des forfaits en fonction de la nature des missions qui vous sont confiées (relecture, réécriture, optimisation, etc.).

Rassurez-vous, tous ces aspects seront évoqués en détail dans la formation que vous choisirez. Sachez néanmoins que dans les deux activités, trouver son rythme et des clients stables est le premier défi qui vous attend en tant que freelance.

Les deux activités offrent des systèmes de rémunération intéressants, à vous de saisir les opportunités qui s’offriront à vous et d’être force de proposition si vous souhaitez évoluer vite. En tant que débutant, je pense que 2 000 € de CA net mensuel est facilement atteignable en 1 an. Je connais des rédactrices et AV qui génèrent des revenus mensuels de 4 000-6 000 €/mois. Si vous voulez gagner plusde l’argent, vous le pourrez toujours.

Est-ce qu’une rédactrice peut être assistante digitale et vice-versa ?

Je pense avoir été claire sur ce point, ce sont deux activités différentes. Une rédactrice web n’est pas formée sur les aspects techniques de l’infopreneuriat et de base, l’assistante virtuelle n’est pas formée pour faire de la rédaction ou du SEO. Tout cela demande du temps et de la pratique. En revanche, une assistante virtuelle qui s’est formée à la rédaction web et au référencement est un véritable atout pour ses clients, car cela signifie qu’elle a une corde de plus à son arc et pas des moindres. La rédaction de contenu joue un rôle primordial dans le web entrepreneuriat.

Et dans le même esprit, une rédactrice SEO déjà en activité peut très bien avoir envie de développer son activité et de proposer des nouveaux services. Auquel cas elle aura une bonne longueur d’avance en démarrant une formation pour devenir assistante virtuelle, puisqu’elle a déjà une bonne connaissance du fonctionnement du web.

 

Est-il possible de se former à ces deux métiers du digital ?

Oui, mais pas en même temps

Une chose est sûre… si vous hésitez entre deux formations et donc deux métiers, je vous déconseille de vous lancer dans 2 programmes au même moment. Apprendre un nouveau métier demande un investissement important en temps et en argent. Lancer son activité ne se fait pas en 1 mois et la route est longue (c’est ce qui est aussi excitant). Concentrez votre énergie à un seul endroit pour démarrer et vous verrez bien comment vous avancez. Clarifiez votre objectif et demandez-vous surtout ce que vous avez envie de faire à l’instinct.

Prenez le temps d’explorer

Gardez en tête que démarrer l’un ne vous empêche pas d’aller vers l’autre à un moment donné. Voyez cela comme une première porte à laquelle vous choisissez de taper. Dans le cas du métier d’assistante virtuelle, la rédaction web n’est pas abordée en détail. Je parle bien sûr du référencement et de l’importance d’un contenu de qualité, mais c’est une compétence qui se développe avec le temps. Il n’était pas envisageable pour moi de l’aborder dans un seul cours tant le sujet est vaste. C’est pour ça que j’ai développé Rédac Booster qui est un programme ciblé pour les AV qui veulent apprendre la rédac et aller à l’essentiel.

À partir du moment où vous mettrez le pied dans l’univers du web, vous verrez que votre regard va changer. Vous pourrez à tout instant donner une nouvelle direction à votre activité, c’est la magie de la formation en ligne je trouve…

Bien j’espère que cet article vous aura apporté des réponses et vous aidera à mieux vous positionner. S’il y a des aspects que je n’ai pas évoqués ici, n’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire et j’y répondrai avec plaisir.

Bon remue-méninge et bien sûr, si vous voulez vous former au métier d’assistante virtuelle à mes côtés, n’hésitez pas à rejoindre ma masterclass gratuite pour découvrir mon programme. 

 

 

 

 

 

 

 

2 Commentaires

  1. Durielle

    Bonjour Marie, cet article tombe vraiment à pic parce que je souhaite me former aux 2 métiers. Je t’ai d’ailleurs envoyé 2 mails à ce sujet et voilà ma réponse. Cet article me conforte dans mon choix de suivre les 2 formations. J’avais pour ambition de suivre les 2 simultanément mais visiblement ce n’est pas une bonne idée. Dis moi, la formation redac booster permet-Elle de maîtriser le seo?

    Réponse
    • Marie

      Oui Rdéac Booster te donne les clés pour comprendre le SEO 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Articles similaires

INSCRIPTION
RECEVOIR LA MASTERCLASS

DÉCOUVRIR
LE MÉTIER
D'ASSISTANTE VIRTUELLE

MASTERCLASS GRATUITE
close-link